L'ORRA de... Ilina de Kouni Bouni

kouni bouni orra

 

ORRA : On te laisse te présenter !

Je suis Ilina, j’ai 25 ans et j’ai cofondé Kouni Bouni il y a bientôt 1 an avec ma mère, après avoir fini mes études.

 

On croit profondément avec ma mère qu’il faut que les choses changent, pour avoir un impact

 

J’ai toujours baigné dans l’univers de la mode, et j’ai toujours su que je voulais travailler dans cet univers, comme ma mère qui est styliste. Seulement, je ne savais pas vraiment quel métier choisir, je pensais peut-être me diriger vers l’organisation d’événements dans la mode. Avec ma mère on avait toujours un projet dans un coin de notre tête : monter notre marque de vintage et monter sa marque à elle.


Ça fait très longtemps que je m’intéresse au vintage, ce n’est pas juste histoire de monter une boite, on croit profondément avec ma mère qu’il faut que les choses changent, pour avoir un impact. Quand je travaillais dans la mode, j’ai aimé mais j’ai été dérangée par le fonctionnement de cette industrie.



O : D’où te vient la passion du vintage ?

C’est une passion qui vient de ma mère, elle-même s’habillait vintage quand elle était jeune.

Depuis toujours on va dans des brocantes le week-end, quand j’étais au collège on allait tout le temps chez Emmaüs..

A l’époque ce n’était pas la mode, et quand t’es adolescente, tu es obligé de te fondre dans la masse, donc j’avais honte de dire que j’achetais mes fringues chez Emmaus ! 

C’est assez drôle, car le vintage n’était pas du tout une passion de base, et depuis quelques années j’adore ça ! 

J’ai besoin d’aller faire les brocantes, j’adore fouiller et prendre le temps de trouver la perle rare…

 

O : Peux-tu nous présenter le style de Kouni Bouni?

On privilégie les pièces vintage uniquement, allant généralement des années 60 à 80, et on propose très souvent des pièces des années 70. On se dirige généralement vers des pièces faites main vraiment uniques, ou des belles pièces made in France ou made in Italy.

En termes de style, on a des pièces très colorées. On essaye d’avoir des vêtements assez originaux, dans de belles matières, que tu ne vas pas forcément retrouver maintenant. On a énormément de pulls en belle laine bien épaisse et tricotés à la main par exemple.

On essaye de prendre des pièces qui ont un côté moderne, avec un côté rétro dans ce qu’on choisit quand même ! On aime les pièces un peu originales, et sophistiquées en termes de style.

 

Le vintage pour nous c’est un mode de vie. Dans ma vie de tous les jours, je n’achète rien de neuf, mis à part quelques exceptions.

 

O : Comment tu intègres le côté éco-conscient dans ton activité ?

Pour nous c’est essentiel, même si on parle peu, car je n’ai pas envie d’être moralisatrice.

C’est pour cela qu’on fait du vintage, et on essaye de l’intégrer de A à Z dans les produits qu’on envoie : on n’achète aucun carton, on en récupère tout le temps, partout ! C’est un travail supplémentaire mais on en trouve facilement, et c’est important pour nous. Les emballages ne sont certes pas très beaux, mais ils sont récupérés et c’est beaucoup plus raisonnable et respectueux de l’environnement.

Je communique également sur les tote bag upcyclés qu’on envoie avec chaque commande, cela évite de mettre un plastique ou autre dans le colis pour protéger l’article. Cette idée est née au moment de Noël, on voulait proposer quelque chose de “nouveau”, et donc pour toute commande on envoyait une pochette en tissu pour emballer le cadeau. Depuis on l’a transformée en tote bag, parce que c’est très pratique.

Le vintage pour nous c’est un mode de vie. Dans ma vie de tous les jours, je n’achète rien de neuf, mis à part quelques exceptions.

 

O : Qu’est-ce qui te plaît le + dans cette activité ?

C’est de pouvoir créer et proposer une image et un style qui me ressemble, et voir comment les gens réagissent. Chiner les pièces c’est la partie la plus sympa, et c’est quelque chose qu’on faisait avant même que ce soit un boulot. J’aime imaginer comme redonner vie aux pièces que l’on trouve.

 

O : Tes comptes vintage préférés sur Insta ?

Il y en a un milliard !

Ma tante fait du vintage aussi : @ninagabanavintage, elle m’inspire beaucoup, et puis c’est ma tante, donc on se voit beaucoup et on en parle.

Dans les comptes vintage que j’adore il y a @sororitevintage. Ils ont une très belle esthétique, tu vois la qualité à chaque photo, chaque produit. J’adore ce compte, c’est très inspirant pour moi.

@esmesdrawertoo, c’est un compte que je suivais de ouf avant de me lancer ! Ce sont des pièces anciennes trop chouettes, super raffinées.

@Rococovintage, que j’aime aussi énormément.

 

O : Pour finir, en un mot, c’est quoi le vintage ?

Pour moi, c’est l’action de transmettre des pièces qui ont une histoire, de la valeur, qui vont durer des décennies. C’est aussi un gage de qualité : si tu prends soin de ta pièce tu pourras la garder à vie, et la transmettre encore derrière.

L’histoire de la pièce et le fait que la qualité soit incomparable.

Ecrire un commentaire