L'ORRA de... Sixtine de Mademoiselle Sixt

Mademoiselle sixt orra

ORRA : On te laisse te présenter !

Sixtine : j’ai 22 ans, je suis étudiante en master 1 en école de commerce spécialisée dans le sport - pas vraiment en lien avec ma marque, mais un petit peu quand même ! J’ai lancé Mademoiselle Sixt en mars 2020 pendant le confinement. 

J’ai demandé à ma maman de me faire des chouchous, parce qu’on était en confinement et qu’on avait le temps, et elle a sorti tous les tissus qu’on avait à la maison. Il y avait de quoi faire plein de chouchous dans des tissus différents, et elle s’est dit que ça serait plus rapide de m’apprendre à coudre pour les faire moi-même ! Mes copines ont été intéressées pour que je leur en fasse, vu que j’avais énormément de tissu, puis je me suis dit que quitte à m’occuper, j’allais lancer un compte Instagram pour mettre en vente mes créations. 

Les deux premières collections étaient faites de tissus récupérés chez moi, ou chez ma grand-mère. Maintenant j’en suis à 6 ou 7 collections depuis le début ! Dans la continuité des choses, j’ai lancé mon site internet en janvier dernier. 

Aujourd’hui je continue régulièrement à lancer des collections, cousues à la main ou à la machine à coudre, et faites majoritairement à partir de tissus récupérés par exemple chez Don de Soie - c’est un peu comme Emmaus mais l’argent récolté va à des assos pour les enfants - des tissus de récupération, des chutes de tissus, des vêtements en friperie que je transforme après, des tissus que j’achète aussi sur Vinted…

Ma gamme de produits se compose de chouchous, bandeaux, manchettes, noeuds papillons, foulards et là récemment j’ai sorti les petits élastiques pour mettre dans les cheveux des enfants !

 

Ma marque tient surtout de ma passion, je n’ai pas envie de faire quelque chose qui ne me plairait pas, et qui ne correspondrait pas à mon univers

 

ORRA : Peux-tu nous présenter le style de ta marque ?

S : À la base c’est tout ce qui est coloré ! J’ai toujours cherché à faire des choses qui me plaisent tout d’abord pour moi, plus que pour les autres. Ma marque tient surtout de ma passion, je n’ai pas envie de faire quelque chose qui ne me plairait pas, et qui ne correspondrait pas à mon univers. La plupart du temps j’ai des créations très colorées et authentiques, car ce sont des tissus de récupération donc on ne les retrouvera pas chez d’autres créatrices.


ORRA : Comment intègres-tu le côté responsable dans ta marque ?

S : Je ne le mets pas suffisamment en avant à mon goût. Sur une soixantaine de créations, j’ai acheté 5 tissus neufs, donc je ne me sens pas forcément légitime de dire 100% tissus recyclés etc, par peur que l’on me reproche d’avoir acheté du neuf.

 

Je suis fière d’avoir toujours gardé ma personnalité et ma passion, et de ne pas avoir fait de concession pour vendre plus

 

ORRA : Qu’est ce qui te plait le plus ?

Dès le début j’ai fait ça avec passion et je pense que cela se ressent ! Si j’y passe 10 heures par jour c’est toujours avec passion. Je déteste m’ennuyer, et je vois vraiment cela comme une occupation aussi. Je suis très contente d’avoir continué après le confinement, car c’est quelque chose qui me représente bien finalement, que j’ai réussi à pousser plutôt loin, et je suis fière d’avoir toujours gardé ma personnalité et ma passion, et de ne pas avoir fait de concession pour vendre plus par exemple. Je fais plus ça pour ma passion que pour juste la vente.


ORRA : Comment tu vois la suite ?

Je ne pense pas que cela deviendra mon activité principale. J’ai pour objectif de travailler dans le sport, et la création de ma marque m’a fait prendre goût au marketing et à la communication. Je pense pouvoir garder le côté marketing et communication de ma marque, et allier cela au sport, cela allierait mes deux passions.

Cela serait impossible de vivre de ma marque aujourd’hui car mes produits sont à des prix plutôt abordables. la plupart de mes clientes sont des étudiantes comme moi, avec un petit budget, et n’ont pas la possibilité de mettre 7-8€ dans un chouchou.  Je garde des prix abordables, ce qui fait que ma marge est faible.

La marque me permet d’acquérir beaucoup de compétences et de savoir-faire, et cela m’aide énormément dans mes recherches d’alternance, de pouvoir en parler et montrer ce que j’ai fait, et évoluer de mon côté en plus de mes études.

 

ORRA : qu’est ce qui t’inspire ?

Pour les photos des collections je m’inspire beaucoup de photos Pinterest. 

Marine de Prête Moi Ta Veste est également une inspiration. J’adore son univers très coloré, elle ose mixer des pièces de couleurs très différentes, et j’arrive à rapprocher un peu ma marque à elle car ce sont toujours des pièces colorées. J’ai déjà fait 2 collaborations avec elle et une 3ème arrive bientôt ! En plus elle porte beaucoup de seconde main, elle met en avant des créateurs.. C’est la personne la plus inspirante pour ma marque.


ORRA : une anecdote pour finir ?

Vu que je suis petite, j’achète des pantalons qui sont forcément toujours trop longs ! Je les recoupe, et je fais un chouchou dans le tissu que je récupère. 

J’ai commencé sur un pantalon, et finalement le chouchou paraissait tellement bien que j’ai racheté le même pantalon sur Vinted pour faire des chouchous dedans !

Pour pas mal de pantalons j’ai un chouchou assorti : autant récupérer toutes les chutes de tissus qui peuvent me servir.

orra mademoiselle sixt

 

Pour découvrir les produits de Sixtine c'est par ici !

Ecrire un commentaire